Art Amazonie - Pérou

Rêves amazoniens, l’art qui fleurit et soigne 

Nyi Escuela de arte, Yarapa

Nyi
, « esprit de l’eau » en langue tukano, est aussi le nom d’une école d’art située sur les rives du rio Yarapa au coeur de la forêt amazonienne. L’école a été inaugurée en 2003 dans le village de Puerto Miguel au Pérou sur l’initiative d’Agustín Guzmán, investigateur et pratiquant de la Médecine Traditionnelle, fondateur de l’ONG « Comunidad Tawantisuyu ».
Il demande à Casilda Pinche Sanchez d’ouvrir le premier atelier et d'y enseigner.
Casilda est originaire de Pucallpa, grande ville de l'Amazonie péruvienne, où elle a été disciple du fameux artiste peintre le Maestro Pablo Amaringo Shuna, initiateur d'un grand courant d'art visionnaire lié aux rituels de la plante maîtresse Ayahuasca, médecine mère de la forêt amazonienne. Elle forge son chemin en unissant la plante et l'art à l’égal de son maître.
Basée à Lima, cette ONG est dédiée à la recherche, à la préservation, à la diffusion des connaissances ancestrales andines et amazoniennes, et à la pratique de la médecine traditionnelle.
Nyi Escuela de Arte - École d’Art est l’un des programmes de cette ONG, soutenue par une équipe convaincue que l’art est une médecine puissante pour l’être humain et la communauté à laquelle il appartient. Les jeunes gens qui reviennent chaque année à l’école Nyi y trouvent les moyens qui leur conviennent pour écrire leur Histoire, l’Histoire léguée par leurs ancêtres, l’Histoire de leur peuple, avec leurs propres mots, leurs propres images, leurs propres émotions.

L'histoire de NYI Escuela de Arte ou comment renouer avec ses racines...

image-7601811-Photo_Escula_Nyi_newsletter.jpg

L’ART ET LA SANTE SONT INTIMEMENT LIES DANS LES CULTURES DES PEUPLES PREMIERS
" NYI, « Esprit de l’Eau » en langue tukano, est aussi le nom d'une école d’art située sur les rives du rio Yarapa au coeur de la forêt amazonienne. L’école a été inaugurée en 2003 dans le village de Puerto Miguel sur l’initiative d’Agustín Guzmán, fondateur de l’ONG « Comunidad Tawantisuyu ». Basée à Lima, l’ONG est dédiée à la recherche, à la préservation, à la diffusion des connaissances ancestrales andines et amazoniennes, ainsi qu’à la pratique de la médecine traditionnelle.
Nyi Escuela de arte - est l'un des programmes de cette ONG soutenue par une équipe convaincue que l’art est une médecine puissante pour l’être humain et la communauté à laquelle il appartient. L’école elle-même est née d’un rêve visionnaire d’Agustin Guzmán, inspiré par la Wachuma, plante messagère du Grand Esprit, comme toutes les plantes sacrées connues des Peuples Premiers.
Le rêve a pris corps, animé par les trois principes fondamentaux de la culture ancestrale andine :

  • Munay, le pouvoir de l’affection et de l’amour
  • Llankay, le pouvoir créateur du travail
  • Yachay, le pouvoir de la connaissance et de la sagesse.

Ces trois aspects s’entrelacent dans l’Ayni, le partage de ce que l’on est.

L’art et la santé sont intimement liés dans les cultures des Peuples Premiers. Nyi Escuela de arte - a choisi cette voie pour permettre à toute une communauté de se réinterroger sur son identité, de revaloriser ses racines culturelles et de témoigner de son savoir et de sa connaissance de la forêt. Les peintures des enfants et jeunes adultes de l’école racontent les liens que les Hommes entretiennent avec la communauté du vivant, air, eau, pierre, faune, flore et avec toutes les forces du monde invisible. Elles rendent hommage à la vie et à la sagesse ancestrale.
L’art redevient un moyen de retrouver un équilibre, une harmonie, un élan vital.
Il est aussi un moyen d’incarner la force du rêve dans notre réalité quotidienne ordinaire. Certains rêvent à la manière dont ils guideront plus tard leur communauté afin qu’elle puisse incarner dans cette réalité leurs rêves communs.
D’autres rêvent de partager leur savoir-faire et leur connaissance et usage des plantes sylvestres. Puis il y a ceux qui rêvent d’être des passeurs entre leur communauté et le reste du monde, et ceux qui rêvent de nous faire découvrir les chemins étroits qui lient cette réalité ordinaire au monde des esprits.
Nous rêvons que l’art de peindre, de rêver et de rire des enfants de Yarapa se transmette à de nombreuses autres communautés natives, grâce notamment à la participation des anciens élèves dont certains sont aujourd’hui de jeunes artistes en plein essor. " Texte Pauline de Mars

Casilda Pinche Sanchez

Artiste-peintre inspirée, professeure et directrice de l’école d’art Nyi, Casilda Pinche Sanchez est le maître d’œuvre de ce projet né en 2003 sur les rives de Yarapa en Amazonie péruvienne, sur l’initiative et le rêve d’Agustin Guzman. Casilda est née en 1974, dans la ville amazonienne de Pucallpa. Disciple du célèbre artiste-peintre Pablo Amaringo Shuna et enseignante à l’école Usko Ayar, Casilda va mettre à profit ses longs séjours dans la communauté sylvestre de Puerto Miguel pour s’immerger au contact de la Forêt et réapprendre à la connaître intimement.
Au contact des villageois de Puerto Miguel, elle transmet son art avec autant de générosité auprès de ses élèves qu’elle y met d’enthousiasme à apprendre de ses hôtes leurs coutumes, leurs connaissances de la faune, de la flore, et des esprits du fleuve et de la forêt…
Casilda a déjà été exposée au Pérou, en Equateur, en France, en Allemagne et en Suisse, dans des galeries ainsi qu’expositions d’art visionnaire.



Samy Paola Ruiz Macuyama

Samy Paola Ruiz Macuyama est une jeune artiste-peintre, née en 1991 dans le village de Puerto Miguel,  province de Loreto, qui se situe le long du Rio Yarapa au Pérou, où elle a terminé ses études primaires et secondaires au sein de la communauté. A l’âge de 11 ans en 2003, elle a été  l'une des premières élèves de l'école d’art Nyi, où elle a commencé à étudier le dessin et la peinture en utilisant le style et les techniques Neo Amazonica et reproduisant la beauté de la forêt amazonienne ainsi que ses légendes et coutumes de son peuple à travers l'art. Elle travaille également avec les enfants de sa communauté et enseigne aujourd’hui la peinture aux jeunes de l'école d'art Nyi.
Samy montre à travers son travail un profond désir de se connecter à ses racines Kukama  et révèle ainsi la spiritualité de son peuple, gardien de la forêt. Elle raconte comment en peignant, elle a réalisé la vraie richesse de l'endroit d’où elle vient: un lieu d'abondance, de générosité et plein de vie. Elle a appris à observer la forêt en peignant,  avec un nouveau regard, une nouvelle perception. Ainsi, elle a compris que sa place était de rester ici et dans une synergie réciproque et fructueuse, elle y consacrerait sa vie.  Aujourd’hui, Samy  accompagne également Casilda Pinche Sanchez  dans un village Shipibo à quelques heures de Pucallpa pour donner des ateliers de peintures en tant qu’enseignante.
Elle a déjà participé aux expositions des Bienal intercontinental de Arte Indígena à Quito en Équateur en 2012, 2014 et tout récemment en 2016. Elle représente l’école d’art NYI et ses peintures ont déjà fait l’objet d’expositions en Argentine, aux Etats-Unis, en France et en Suisse depuis 2011 à aujourd’hui.

Nelvis Manuel Paredes Pacaya

Nelvis Manuel Paredes Pacaya est né le 28 novembre 1983 dans le village de Puerto Miguel, sur le Rio Yarapa (région de Loreto, en Amazonie péruvienne). Ses parents, Don Arnaldo Paredes T et Dona Eugenia Pacaya M, sont tous deux d'origine Kukama. A la différence de ses frères et soeurs, dès l'enfance Nelvis s'intéresse beaucoup au dessin. Il apprend dans un premier temps avec son père à graver sur des « huingos », une variété de calebasse. A 12 ans, il commence à vendre son travail artisanal aux touristes qui visitent son village.  C’est à 15 ans qu’il vit une première expérience de médecine ayahuasca, bien qu'il ait eu de nombreuses opportunités auparavant auxquelles il avait renoncé. Confronté à traverser un moment critique où ses parents ont de très gros problèmes familiaux, il cesse de fréquenter l'école durant trois ans, avant de décider, à l'âge de 18 ans et en suivant de nombreux conseils, de reprendre les études secondaires. Il ne lui restait à terminer que la 4ème et 5ème année. Il part étudier pour ces deux ans dans le district de Fernando Lores Tamshiyacu. Dans le cadre de ses études, il lui est plus facile de continuer à pratiquer le dessin.
A la fin de l'année scolaire, les étudiants, ses camarades et amis, peignent leur chemise du collège, traçant leur nom en lettres de différents types, ou dessinant des oiseaux, des animaux, des symboles tribaux, Jésus, etc., tous ces dessins se faisant à l'encre avec des stylos. Grâce à son talent grandissant, les dessins de Nelvis se retrouvent sur les chemises de nombreux amis et amies.
Pour des raisons économiques, Nelvis n'entreprend pas d'autre formation professionnelle. Après ses études secondaires, il retourne à son village pour mener la vie traditionnelle de son peuple, se consacrant à l'agriculture, à la pêche, à la chasse, à l'artisanat et à la récolte de fruits dans la forêt.
C’est en mars 2005 qu’il entre à l'école Nyi à 21 ans. Après trois ans auprès de Casilda Pinche Sanchez, il vend déjà de petites toiles de paysages. A travers l'art, il commence à découvrir ses origines ; représentant des contes, des mythes et des légendes amazoniens. Ayant déjà eu des expériences avec l'ayahuasca, les visions l'aident énormément à créer ses personnages.
Actuellement, Nelvis se consacre entièrement à l'art. Il a le sentiment que l'art a éveillé une nouvelle manière de vivre, où il sent un rapprochement particulier avec la nature et un amour pour ses semblables, qui est indépendant de leur appartenance ethnique, de leur âge ou de leur condition sociale. Nelvis aide également les enfants et les jeunes de sa communauté à suivre le chemin de l'art, lui permettant de vendre des arbres, des oiseaux et des animaux sans détruire ni offenser la nature. Par ses œuvres, il véhicule des messages clairs de protection et préservation de la nature. Son art, s’exprimant en symbiose avec sa culture, guérit le lien à la nature.
Il y a maintenant onze ans qu'il pratique les arts plastiques. Il a déjà participé à plusieurs expositions collectives dans différents départements du Pérou et à l'étranger, dont la Suisse et en France en 2012, 2015 et 2016.

Luis Beltran Pacaya Manihuari

Luis Beltran Pacaya Manihuari est né dans la communauté de Puerto Miguel province de Loreto, qui se situe le long du Rio Yarapa au Pérou en 1971. A l’age de 9 mois, il a été atteint de la poliomyélite. Il a suivi ses études primaires dans  sa communauté. Pendant de nombreuses années, il a été artiste-peintre autodidacte. Très jeune déjà, il s’initiait à la la peinture et la sculpture sur bois. En 2005, il a rejoint l’école d’art Nyi où il a appris les techniques de dessin et de peinture, à travers l'art Kucama dont il tient ses origines et ainsi faire découvrir ses traditions.
Actuellement en expo:

image-7557300-Nyi_Casilda_01-2015.JPG
Fuerza Espiritual - La Force Spirituelle
Casilda Pinche Sanchez, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  89.5 x 99 cm
Prix : 1800.00

"Les grands maîtres spirituels Incas, grâce à des régimes stricts, recevaient des pouvoirs des peuples indigènes comme la femme Shipibo, qu’ils utilisaient pour les guérisons, avec les chants de pouvoir - icaros - des plantes médecine et pour bien nourrir son âme qui est liée avec les esprits des plantes, représentés par les serpents."



image-7557303-Nyi_Casilda_01-2015-2.JPG
Conocimientos Sagrados  - La Connaissance sacrée
Casilda Pinche Sanchez, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  88 x 97 cm
Prix : 1500.00

Les grands maestro et les aînés sont les gardiens de la sagesse spirituelle de la médecine traditionnelle. Ils la conservent dans une cruche pour une utilisation ultérieure lors d'un rituel.
Au centre de la peinture, nous voyons une femme indigène avec le visage recouvert de deux animaux différents de couleurs verte et bleue. Elle préserve avec ses mains la connaissance sacrée de la médecine dans une cruche. Derrière elle, se trouve  une aînée indigène chantant la connaissance sacrée, les oiseaux l’aident à chanter, le hibou et l’aigle sont les énergies spirituelles de la médecine, les deux visages de tigre et de femme sont les esprits des plantes.




image-7557306-Nyi_Curandera_Amazonia,_Sami.JPG
Curandera Amazonica - Guérisseuse d'Amazonie
Samy Paola Ruiz Macuyama , Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  78 x 86 cm
Prix : 1300.00

“Dans une vision que j’ai eue,  j’ai vu une guérisseuse qui avait une protection dans le monde de l'Eau, c’était une reine du monde aquatique. Au-dessus de la guérisseuse, se trouvait un oiseau appelé búho - hibou, il est une puissante protection spirituelle. Pendant le rituel célébrant la journée de l'Eau, il représente la reconnaissance et la gratitude à l'Eau.”



image-7557315-Nyi_Sami_2014_.JPG
Entregando el Poder de la flor bobinsana
Don du pouvoir de la fleur bobinsana

Samy Paola Ruiz Macuyama , Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  79 x 89 cm
Prix : 1000.00


“J'ai eu une expérience avec la médecine appelée Bobinsana. Lors de mon voyage spirituel dans le monde de l'eau, je me suis assise sur un Yacumama – La Mère de l’Eau représentée par un très grand serpent - et mon corps avait beaucoup de dessins qui recouvraient toute ma peau, la liane ayahuasca prenait naissance dans mes cheveux, et le sol était recouvert de différentes couleurs de diamants, j’étais entourée de pierres enchantées en formes de visages et de temples sacrés du monde aquatique. Une sirène est venue vers moi avec une fleur de bobinsana à la main, me la donnée et m’a dit qu’elle m’appartenait.”
Bobinsana Calliandra angustifolia – plante maîtresse qui enseigne la médecine



image-7412794-Selva_misteriosa_Samy_Paola_Ruiz_Macuyama.JPG
Selva misteriosa - Los Espiritus de la Selva
La forêt mystérieuse - Les Esprits de la Forêt
Samy Paola Ruiz Macuyama, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 79 x 87 cm
Prix : 1'200.00

La forêt amazonienne regorge de mystères qui donnent lieu à de nombreuses légendes et autres mythes, comme nous le voyons représenté dans ce tableau. Une cérémonie est dépeinte lors d’une nuit de pleine lune dans laquelle apparaissent des êtres spirituels de la forêt, comme les animaux et des visages dans les bosquets représentant les esprits protecteurs. Sur la droite, se trouve un arbre aux grandes racines suggérant des personnages et des animaux. Cet arbre appelé "Renaco" représente l'esprit de l’homme qui devient plus puissant avec la médecine traditionnelle.



Wayramama - La Mère du Vent
Samy Paola Ruiz Macuyama, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 95 x 100 cm
Prix : 950.00

Wayramama est la Mère du Vent. C’est son nom Quechua. Elle est représentée par le personnage de couleur bleu qui fume la pipe. C'est un curandero, un guérisseur de la forêt. Il souffle sur les oiseaux pour les protéger et qu’ils puissent voler jusqu’à d’autres lieux plus tranquilles et plus sûrs. Il souffle beaucoup de vie pour les plantes, pour les animaux et pour les êtres humains qui vivent aussi de ce souffle. Le jaguar se confond avec lui, il est le roi de la forêt avec son regard puissant. C'est pour cela que beaucoup de curanderos (guérisseurs) cherchent à faire alliance avec lui pour pouvoir guérir. A gauche du tableau, on peut voir un visage de couleur bleu d’une femme qui est la Mère des Arbres, et juste en dessous, la tête de serpent de Sacha Mama, la Mère de la Forêt. Le visage couché de la femme représente la Terre Mère. Le perroquet symbolise avec ses couleurs: la Terre, la Forêt, le Ciel et le Soleil. Les arbres majestueux de cette peinture sont le palmier aguaje et le renaquillo qui sont des arbres  médecine.




Chacrunita, L'Oeil de la Forêt
Nelvis Manuel Paredes Pacaya, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 70 x 80 cm
Prix : 750.00

La Chacrunita est l’"Oeil de la Forêt" parce que lors des cérémonies ayahuasca, la plante qui produit les visions, c’est elle, la Chacruna. Grâce à elle, tu peux voir ce que tu veux. Et l’ayahuasca est l’accompagnante de l’ivresse.
« L’ayahuasca (breuvage)  est un mélange d’ayahuasca (la liane en double hélice – Banisteriopsis caapi NDT ) et de chacruna (petit buisson généralement identifié sous Psychotria viridis NDT ). L’ayahuasca est le conducteur, si vous prenez un dessin par exemple l’ayahuasca en serait le trait, et la chacruna la couleur, la vivacité, la vie. Pour que ce soit complet, pour avoir toutes les visions, avoir les plus belles couleurs, il faut avoir les deux, l’ayahuasca et la chacruna." Pablo Amaringo Shuna, peintre visionnaire et curandero, 1938-2009), recueilli par Rodolphe Alexis, 2009.



Le Cycle de la Vie
Nelvis Manuel Paredes Pacaya, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  90 x 100 cm
Prix : 1'250.00 - VENDUE!

L’être humain, comme tout ce qui est et vit, accomplit un cycle naturel. Il vient au monde, il grandit, se reproduit, et enfin vieillit puis son âme quitte son corps. Durant ce cycle, il laisse son empreinte, ses mémoires, des souvenirs à ses proches, et surtout de bons enseignements à suivre tel que vivre dans les traditions et surtout comment utiliser les plantes médecine.
Au centre de la peinture, repose la plante Ayahuasca et un vieille homme de la forêt amazonienne qui revoit sa vie entière lors d’une vision obtenue lors d'une cérémonie avec la plante médecine. Cette plante de pouvoir est intimement liée à la vie de l’Amazonien, depuis sa naissance jusqu’ à sa mort. A chaque étape de sa vie représentée, un oiseau et une couleur de ciel prédomine. Le premier cycle commence en bas à gauche, avec un ciel bleu et un oiseau qui prend son envol, comme métaphore de la naissance, d’une vie entière à découvrir et beaucoup à parcourir. Les grandes personnes prêtes à naître représentent les idées que les enfants se font d’eux-mêmes. Parfois enfants,  il nous arrive de grandes idées à vouloir réaliser. Nous nous rêvons déjà grands. La seconde partie du cycle se trouve en haut à gauche. Le ciel vert y représente la joie, l’amitié, et une forte connexion avec la nature. Les oiseaux « huanchacas » représentent la félicité sans limite.
En haut à droite c’est la troisième partie du cycle de la vie. Le ciel jaune orangé représente la connaissance obtenue, la méditation et le repos. L’oiseau “Buduqui” avec ses couleurs bleues et turquoise représente la connaissance du chaman « vegetalista », celui qui soigne en s’alliant avec le monde végétal. La quatrième partie, en bas à droite, porte les couleurs de la pleine lune. Celle-ci symbolise le souvenir inoubliable de nos ancêtres. Les chouettes et le faucon sont les gardiens de la connaissance que laissèrent nos grands-parents : ce savoir est représenté par les dessins géométriques propres aux Kukamas. Les crânes représentent la mort et le repos en paix.



image-7557309-Nyi_Energias_de_la_medicine_Luis_Beltran.JPG
Energias de la Medicina - Energies de la Médecine
Luis Beltran Pacaya Manihuari, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  67 x 76 cm
Prix : 750.00

La connexion spirituelle s’exprime à travers la médecine durant  un rituel qui permet de se connecter et de guider le guérisseur dans la guérison d’une personne qui souffre d'un déséquilibre, que ce soit à travers les rêves ou lors d'une cérémonie ayahuasca liée aux énergies d'êtres spirituels.



image-7557297-Nyi_Buscando_equilibro_espiritual,_Luis_Beltran.JPG
Buscando Equilibro Espiritual - Recherche de l'Equilibre Spirituelle
Luis Beltran Pacaya Manihuari, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  39 x 45 cm
Prix : 450.00 - Vendu!

La médecine traditionnelle au travers d’un rituel, nous aide à trouver une voie ou un chemin spirituel pour une personne qui souffre de traumatismes qu’ils soient de nature physique, mentale et spirituelle, reliées par la plante datura.



image-7557312-Nyi_Espiritu_del_Tohe_Luis_Beltran.JPG
Espiritu del Tohe - L'Esprit de la Datura
Luis Beltran Pacaya Manihuari, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  25 x 42 cm
Prix : 300.00 - Vendu!

Cette peinture figure le fait que toutes les plantes sacrées contiennent toutes les vies en elles. Anciennement, ces vies se sont combattues et aimées entre elles, sous forme de plantes ou  animales, de sorte que les plantes et les oiseaux sont des êtres de sagesse.




Betzon Macahuachi Pacaya
Yarinacocha, Pucallpa, Pérou

Autodidacte, Betzon sculpte depuis la fin de ses études secondaires en 1995. Pour ses premières sculptures sur bois, il avait comme matériel une lame d’essieu de camions. Il a reçu ses premières gouges et ciseaux à bois grâce aux dons de personnes qui ont découvert son travail en 2012, lors d’une exposition organisée par l’association d'art visionnaire Luzin’art en France. En 2015,  il ouvre un atelier dédié aux enfants et adolescents de Yarinacocha (Pucallpa) dans lequel il transmet l’art de sculpter. Avec l’association Onanyati, ses œuvres ont fait le tour de plusieurs expositions en France depuis 2014. En juin 2016, il est venu présenter son travail en personne, au festival  artistique « Back to the Trees » d’Arc-et-Senans. C’est de main à main que nous avons recueilli les fruits de son magnifique travail d’artiste visionnaire. photo Back to the Trees
Femme-Esprit Protectrice des Plantes
Protección de las Plantas



Lors d'une diète de plantes, une protection spirituelle se crée autour de la personne. Cette protection figure la Femme-Esprit des plantes  qui est l'esprit protecteur des plantes de la selva.

Sculpture en bois de cèdre.

Dimensions : H53/l17/P10 cm
Prix : à venir...

image-7435224-Betzon_Macahuachi_Pacaya_2.JPG
image-7435225-Betzon_Macahuachi_Pacaya_4.JPG


Pipa 1:
Pipe cérémonielle El Espiritu del aguila

Cette pipe représente l'esprit de l'Aigle - Gavilan
Sculptée entièrement à la main, les représentations de ces pipes sont inspirées des visions lors des cérémonies traditionnelles Ayahuasca.
Un sachet de tabac Mapacho de la selva accompagne la pipe.
Bois dur de Palo de sangre
(bois de sang/sang de dragon) (Brosimum rubescens)
Dimensions : L40/l5/H6.5 cm
Prix : 250.00 - VENDUE!

image-7435106-Pipa_amazonia_aguila.JPG

Pipa 2:
Pipe cérémonielle El Espiritu del vibora

Cette pipe représente l'esprit du serpent - Vibora
Sculptée entièrement à la main, les représentations de ces pipes sont inspirées des visions lors des cérémonies traditionnelles Ayahuasca.
Un sachet de tabac Mapacho de la selva accompagne la pipe.
Bois dur de Palo de sangre
(bois de sang/sang de dragon) (Brosimum rubescens)
Dimensions : L41/l5.5/H7.5 cm
Prix : 250.00 - VENDUE!

image-7435107-Pipa_amazonia_serpiente_2.JPG

Pipa 3:
Pipe cérémonielle El Espiritu del aguila

Cette pipe représente l'esprit de l'Aigle - Gavilan
Sculptée entièrement à la main, les représentations de ces pipes sont inspirées des visions lors des cérémonies traditionnelles Ayahuasca. Un sachet de tabac Mapacho de la selva accompagne la pipe.
Bois dur de Palo de sangre
(bois de sang/sang de dragon) (Brosimum rubescens)
Dimensions : L40/l6/H8 cm
Prix : 250.00 - VENDUE!

image-7435203-Pipa_amazonia_aguila_pequena_.JPG


Archives

image-7486403-Curandera_Shipiba_CAsilda_Pinche_Sanchez.jpg
Curandera Shipibo - Shamana Shipiba
Guérisseuse Shipibo - Chamane Shipibo
Casilda Pinche Sanchez, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile  79 x 90 cm
Prix : 1500.00 - VENDU!

"Grâce à nos plantes enseignantes, nous découvrons nos origines passées et les reproduisons avec les couleurs qui réveillent notre mémoire pour se rappeler de nos cultures. L’ayahuasca, une des médecines  qui  nourrit notre âme nous permet d’entrer en lien avec les esprits. Cette peinture représente une guérisseuse Shipibo découvrant l’ Icaro ou  chant médecine  grâce à la médecine traditionnelle qui lui crée une protection spirituelle tout autour d’elle. Cette protection apparaît sous la forme du jaguar qui se trouve juste au-dessus d’elle, les deux visages des êtres spirituels apparaissant sur les côtés, les oiseaux-gardiens comme Chicua et Gavilán, le serpent qui est la mère ayahuasca ainsi que les plantes maîtresses. Les chants sont des guérisseurs venant du monde spirituel."



image-7412793-Casilta_El_spiritu_del_Nutria.JPG
El Espiritu del Nutria - Curandero Shipibo
L'Esprit de la Loutre - Chaman Shipibo
Casilda Pinche Sanchez, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 78 x 94 cm
Prix : 1'500.00 - VENDU!

Lors des cérémonies traditionnelles, les Anciens travaillent avant tout sur la protection, avant d’ingérer toute médecine naturelle. Nombreux sont ceux qui utilisent la protection spirituelle. Dans ce tableau, nous voyons un guérisseur - curandero - protégé par l'esprit du jaguar ou du tigre.  Celui-ci insuffle le mystère (force) ou la protection à un autre maestro qui fera un rituel avec les sons du tambour. Cette protection représentée autour du guérisseur, figurent l'esprit de la loutre qui est aussi un puissant être guérisseur et protecteur du monde spirituel.



Le Don de la Connaissance
Nelvis Manuel Paredes Pacaya, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 49 x 59 cm
Prix : 550.00 - VENDUE!

« La tinaja -  pot de céramique - représente la « source de la connaissance » des Kukama.
L'eau qui en coule est la connaissance elle-même, révélée par la Médecine Ayahuasca qui permet la transmission à ses enfants. Le don de la connaissance est offert par l'esprit Mère de l'Ayahuasca. »





Concours HOZHO Visions 2013 - Sélection gagnante!
La Force des Animaux
Joël Dweth Ahuanari Melendez,  Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 80 x 110 cm - 2013
Prix : 1250.00 - VENDUE!



Le Monde Amazonien
Nelvis Manuel Paredes Pacaya, Ecole Nyi, Pérou
Acrylique sur toile 95 x 105 cm
Prix : 950.00 - VENDUE!

Au troisième plan il y a un arc en ciel qui symbolise le pacte entre nos ancêtres et les plantes et êtres spirituels avec lesquels ils savaient cohabiter.
Les dessins sont propres aux lieux : ce sont du serpent "chuchupi”, de sa peau. Ils représentent sa force de protection. « Chuchupi » pour protéger la cérémonie.
L’eau qui tombe du cantaro (la cruche) de céramique sur laquelle on retrouve le dessin du serpent « chuchupi » représente le savoir de nos grands-parents qui jamais ne disparaît et toujours afflue durant les cérémonies. La femme qui lave le linge est une métaphore du pouvoir et de la force de nettoyer les mauvaises énergies grâce à la connaissance de nos grands-parents. Les oiseaux sont les messagers. Les tigres et les serpents sont les gardiens et protecteurs. Ils sont les alliés du guérisseur et sont toujours autour de lui lors des cérémonies. La présence du canoë nous dit que le guérisseur a voyagé jusqu’à l’intérieur de la forêt pour réaliser la cérémonie et être plus en relation avec plus de plantes et d’êtres spirituels. Ainsi il peut obtenir plus de connaissance et plus de force. Cette une recherche de pouvoir pour ensuite pouvoir soigner et aider les gens. L’être vert au premier plan est le possesseur de la plante ayahuasca. Le mythe raconte qu’il y a très longtemps existait un guérisseur très puissant et reconnu. Quand il mourût, il fût enterré, et de sa tête naquit la plante Ayahuasca. Ainsi il est lui-même toujours présent, observant et protégeant les guérisseurs qui utilisent l’ayahuasca. A droite en bas apparait l’arbre appelé “Renaco” qui possède d’immenses racines souples aux formes de silhouettes humaines.